Voyages

Une semaine sous le soleil de Malte en octobre

Malte, cinquième plus petit pays d’Europe avec ses 316 km² pour 436 000 habitants, est une destination idéale pour les voyageurs à petits budgets en mal de soleil. En plein mois d’octobre, alors que je sortais déjà mes pulls chauds dans mon Auvergne natale, j’ai apprécié la douce chaleur de ce pays aux eaux turquoises et aux ruelles magnifiques. Les Maltais, très souriants, donnent aux visiteurs un sentiment de sécurité et de sérénité très appréciables. 

Comino : une île superbe et un maillot de bain improvisé

Je pose le contexte : Je suis en train de me balader sur l’île rocheuse de Comino, la bouche grande ouverte. Je suis simplement émerveillée par ce que je vois. Une eau aux dégradés de turquoise, des voiliers magnifiques amarrés face aux rochers, le soleil me chauffant les épaules… Il fallait absolument que je plonge mon corps tout entier dans le Blue Lagoon, que je vérifie par moi-même si l’eau était à bonne température, si elle était vraiment aussi transparente qu’elle en avait l’air… Seulement voilà : pas de maillot de bain. Il était certainement au fond de mon placard, coincé entre ma mémoire et ma dignité. Je regarde autour de moi, cherchant une solution.

Sur la petite île, les touristes se pressent devant les camions vendant des churros, des burgers, des frites et autres mets graisseux bourrés de gluten. Je finis par trouver un petit cabanon, où je ressors avec un t-shirt « I love Blue Lagoon » et une jupe en paréo, le tout pour 15 euros. La grande classe. Conclusion : Lorsqu’on est un voyageur averti, il y a des équipements indispensables à emporter avec soi. Le maillot de bain en fait partie. 

Bref, revenons à Comino et son eau aux couleurs indescriptibles. Il faut compter 10 euros l’aller retour en ferry depuis le petit port de Cirkewwa. Mieux vaut partir assez tôt le matin si vous voulez vraiment en profiter, car le dernier retour du ferry est à 17 heures.

Le village de Birgu et son festival de lumières

Chaque année, la cité de Vittoriosa célèbre l’architecture et la beauté de Birgu, petit village aux splendides ruelles pavées, éclairées pour l’occasion par des centaines de bougies. Il y en a partout : au bord des fenêtres, à l’intérieur des habitations, sur les murs ou encore accrochées aux fils électriques et aux plafonds des maisonnettes. Quelques concerts s’organisent dans le village et les terrasses des cafés sont bondées. Avec ma comparse de voyage, nous y sommes allées dès l’après-midi pour éviter les bains de foule et les ferrys surchargés du retour. Aucun regret.


Le charme des ruelles de Malte

Les Maltais sont férus de plantes vertes. Les rues en sont pleines, les balcons sont habillés de fleurs et de plantes en pots de toute forme et de toute taille, ajoutant une belle touche de couleur aux teintes pastels de l’architecture maltaise. Mais ce charme ne se retrouve pas partout : les villes « touristiques » comme Sliema ou San Julian sont plus commerçantes et, selon moi, moins attirantes.

L’île de Gozo : un goût de « reviens-y »

Sur la plage abandonnée…

Sans hésiter, l’île de Gozo est LE coup de coeur du séjour. Malheureusement, une journée de découverte n’est pas suffisante. Il faut bien deux jours complets, voire trois, pour profiter des randonnées au bord des falaises et à l’intérieur des terres, manger dans un petit restaurant au bord de l’eau en admirant le coucher de soleil, découvrir des criques paradisiaques cachées dans des sentiers éloignés… C’est d’ailleurs en nous perdant un peu sur les routes (malgré la bien utile application MAPS.ME), que nous sommes tombées sur une magnifique petite plage. Il n’y avait quasiment personne et l’eau était à tomber par terre. La pause baignade la plus agréable du séjour.

Victoria et Rabat : la touche historique de Gozo

Capitale de l’île, Rabat fut baptisée Victoria en 1897, mais ses habitants l’appellent toujours par son vieux nom. Depuis la citadelle, on profite d’une belle vue à 360 ° de la ville.

Les falaises de Sannat : une balade de rêve et une vue à couper le souffle

Les falaises de Sannat sont impressionnantes. A seulement 15 minutes en bus depuis Victoria (mais attention, il n’y a qu’un bus par heure !), les falaises semblent comme sorties directement de la mer. Le sentier qui longe les falaises est magnifique. On le rejoint depuis la ville de Ta’Cenc.  Après de nombreux « oooohhh » et « waouuuuh » tout au long de la route, un coucher de soleil nous attendait en fin d’excursion, avec une vue splendide sur les bords de l’eau.

Manger à Malte : San Julian et ses terrasses au bord de l’eau

Après toute une journée de balades, de baignades et autres activités physiques fort éprouvantes, il est temps de se restaurer comme il se doit. San Julian est une ville parfaite pour profiter d’un bon repas avec vue sur la mer, quelque soit son budget. Il faut compter entre 8 et 13 euros pour des plats aux influences italiennes : salade, pizza et pâtes. En revanche, il faudra dépenser un peu plus pour goûter la spécialité maltaise « Stuffat Tal-Fenek », autrement dit ragoût de lapin, souvent affiché dans les restaurants au prix de 15 euros l’assiette. C’est aussi l’occasion de profiter des lumières de la ville à la tombée de la nuit, qui se reflètent joliment sur l’eau.

 

Toujours bon à savoir

  • Bien que Malte soit un pays européen, il faut se munir d’un adaptateur pour se brancher à l’électricité : les prises maltaises ont trois connecteurs.
  • La conduite se fait à gauche, comme dans les pays anglo-saxons, donc faites attention quand vous traversez !
  • La langue natale des Maltais est tout simplement incompréhensible et très difficile à apprendre, même pour les phrases « basiques ». L’anglais est courant, c’est donc la langue à privilégier.
  • Pour visiter ce petit pays, vous pouvez louer une voiture. Personnellement, j’ai privilégié la découverte de Malte en bus. Un pass de trajets illimités pour 7 jours, l’Explore Card, est en vente dans les petits magasins et supermarchés au prix de 21 euros.

Découvrez les meilleurs tarifs en avion pour Malte en cliquant ici ! 

 

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

  Subscribe  
Me notifier des