C'est pratique

La moustiquaire de voyage : Laissez-moi tranquille, saletés de moustiques !

L’ennemi public numéro un du voyageur

Vous êtes biens, détendus, sereins. Il fait chaud. Vous commencez à vous endormir tranquillement, calé dans votre duvet.

Et là, c’est le drame.

Vous l’entendez, il est là, à tourner autour de vous en faisant un bruit infernal. D’un coup, vous vous réveillez, redressés dans votre lit de fortune, en alerte. Insecte insupportable, ennemi public numéro 1 du voyageur : le MOUSTIQUE. Non content de vous vider de votre sang – j’exagère, mais quand même – cette saleté vous empêche de dormir avec son « bbbzzzz » insupportable et la menace qu’il fait planer dans votre esprit : la piqûre, inévitable, suivie de cette sensation désagréable de démangeaisons et d’un bouton informe qui va gonfler. Il peut vous piquer n’importe où : sur votre bras, votre jambe ou même vos fesses, vos paupières ou autres endroits incongrus.

Pour lutter contre cet acte de barbarisme sur votre personne, une solution existe : la moustiquaire de voyage.

Elle peut s’utiliser n’importe où, intérieur comme extérieur, qu’on dorme dans un lit ou à la belle étoile dans un hamac ou sur un tapis de sol…

Attention au poids : choisissez votre moustiquaire en fonction de son poids et de sa dimension, sinon vous allez être encombrés plus qu’autre chose et ce serait bien dommage…

Avez-vous déjà testé la moustiquaire de poche ? Quel modèle conseilleriez-vous ?

 

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

wpDiscuz