Voyages

Guadeloupe : que faire en une semaine ?

Je sais. Une semaine, c’est un peu court pour découvrir la Guadeloupe. Il faut faire des concessions et bien réfléchir à ses priorités, pour découvrir les beaux trésors de cette île paradisiaque. À la fois montagneuse, sauvage, tropicale et balnéaire, la Guadeloupe a tout pour plaire. Alors on se sert un ‘tit punch, on s’installe confortablement, et c’est parti !

Basse-Terre : la route de la Traversée

Avec ses plantes vertes foisonnantes et ses cascades magnifiques couleur bleu lagon, la route de la Traversée abrite de petits trésors tropicaux. Une demi-journée suffit pour découvrir ce petit coin de paradis, en plein coeur de la Basse-Terre.

Le Parc des mamelles

Le parc des Mamelles (aussi appelé Zoo de Guadeloupe), est un parc botanique et zoologique, niché en plein coeur de la forêt tropicale. Il abrite des espèces tropicales, dont la plupart sont considérées comme « menacées ». Les passerelles suspendues dans les arbres permettent d’admirer la végétation d’en haut et, malgré mon vertige, je n’ai pas hésité ! Et ça valait vraiment le coup.

Conseil : Prévoyez votre K-way. La Basse-Terre est une région de Guadeloupe particulièrement pluvieuse. Mais c’est une pluie chaude, agréable et elle ne dure jamais longtemps !
Durée de la visite : environ 1h30
Tarif : 14,90 €

La Cascade aux Écrevisses

Cette magnifique petite cascade est très bien indiquée depuis de la route de la Traversée. Un petit parking, sur le côté, permet de se garer à proximité. Accessible en cinq minutes de marche seulement, elle est superbe avec son eau bleu lagon et sa végétation environnante. On peut bien sûr s’y baigner sans problème ! Et ça, c’est le top.

Basse-Terre : une randonnée au volcan de la Soufrière

C’est vraiment un incontournable de la Guadeloupe. Ce volcan en activité est perché à 1.465 mètres d’altitude, près de la commune de Saint-Claude, dans l’ouest de l’île. L’ascension est plutôt rude, et il faut prévoir un bon K-way et beaucoup d’eau, car le temps est changeant. Au départ de la randonnée, il peut faire très chaud mais une fois en haut, ça peut vite être le déluge ! Avec un peu de chance, vous pourrez profiter d’une vue dégagée depuis le haut du volcan. Dans tous les cas, la montée en elle-même vaut vraiment le coup d’oeil.

Par moments, la végétation tropicale donne l’impression d’être en plein coeur d’une jungle. Il ne manque plus que le pagne de Tarzan.




Arrivé au sommet après environ trois heures à monter en transpirant, soufflant et surtout….en souffrant (ce volcan porte décidément bien son nom), nous étions un peu déçus car on ne voyait pas grand chose, à cause des nuages mêlés au souffre du volcan, qui cachait un peu la vue. Mais nous avons partagé notre souffrance avec des inconnus et créé des liens alors franchement… No regrets.

A la découverte de Marie-Galante

L’île de Marie-Galante est un véritable petit coin de paradis aux allures de carte postale. Avec ses plages de sable blanc, on rêve de s’emparer d’un hamac et d’un bon cocktail (à base de rhum, bien sûr) pour profiter de la vue. Ensuite, on enfile un maillot de bain, on se badigeonne de crème solaire et on va se baigner au milieu des poissons. Pas mal comme programme, n’est-ce pas ?

Pour se rendre sur cette superbe île paradisiaque, il faut prendre le bateau depuis Pointe-à-Pitre appelé l’Express des Îles.
Petite astuce : les billets sont à moitié prix tous les jeudis ! 

Mais l’île de Marie-Galante, ce n’est pas juste les plages magnifiques. C’est aussi des cultures de cannes à sucre à perte de vue, des distilleries de rhum où vous pouvez goûter à de somptueuses liqueurs artisanales (attention, les Guadeloupéens sont très généreux en matière de rhum – à bon entendeur) et une végétation riche et colorée.



Le marché aux épices de Pointe-à-Pitre

« Viens sentir ça Doudou ! Allez donne ta main, tu vas goûter ! » Ah, les joies du marché aux épices de Pointe-à-Pitre. Dans cette avalanche de couleurs et de saveurs, les Guadeloupéennes font entendre leur voix pour tenter de faire face à la concurrence. Il est difficile de s’y retrouver face à ces immenses paniers remplis de curry, de coco, de safran, sucre de canne et autres délices épicés. Ici, les visiteurs sont baptisés d’office ‘Doudou’ et se doivent de goûter aux trésors déployés dans les mains tendues de ces dames.


Le soir, la marina de Pointe-à-Pitre propose des dizaines de restaurants au bord de l’eau, dans un cadre vraiment agréable. Et moi qui adooooore la nourriture, j’étais ravie. Si vous voulez manger un menu traditionnel antillais, rendez-vous au Plaisancier, où vous pourrez goûter aux spécialités locales (leur fricassé de chatrou est splendide) pour un menu créole à 19 euros. Vous voulez encore plus épicé ? Alors testez les plats africains du restaurant Gondwana, où vous serez très bien accueillis. Les plats sont délicieux. Si vous avez plutôt envie de manger un bon burger de derrière les fagots, ne manquez pas Byron Burger (qui propose, bien évidemment, un burger créole). Tout est fait maison, le prix est très raisonnable et on peut admirer les bateaux amarrés au port à seulement quelques mètres. Elle n’est pas belle, la vie en Guadeloupe ?

Haute-Terre : les plages de Saint-Anne et Saint-François

Bois-Jolan et la Caravelle

Les plages de l’est de la Guadeloupe offrent un cadre idyllique pour les amateurs de bronzage, de baignade ou de snorkeling (palme-masque-tuba). Les plages de Saint-François, du Bois-Jolan et de la Caravelle sont assez fréquentées par les touristes, mais aussi par les locaux. L’avantage de partir au mois de mars, c’est que ce n’est pas la pleine saison et les plages ne sont pas encore envahies. Bonheur absolu.

Une petite faim ? De nombreux restaurants à proximité proposent des spécialités antillaises comme les acras de morue, le boudin antillais ou encore la fricassée de chatrou (délicieux !) Et pourquoi ne pas vous attabler à la terrasse d’un bar en bord de mer ? Un petit cocktail sous les cocotiers, ça ne se refuse pas !

Derrière les voiliers se cache l’îlet du Gosier, à Saint-Anne.

La Pointe des Châteaux

La pointe des Châteaux est une péninsule située à l’extrémité est de l’île, plus précisément à 11 km de Saint-François, commune à laquelle elle est rattachée. C’est un point de vue superbe sur les îlots rocailleux alentours. Après un petit sentier d’environ 2 kilomètres, on peut apercevoir Marie-Galante et la Désirade. Il est temps d’admirer le paysage.

Au retour, on peut s’offrir un petit sorbet coco, délicieusement rafraichissant après cette petite ascension sous le soleil.

Pour une semaine : 

– Airbnb -> 154 euros
– Location d’une voiture depuis l’aéroport -> 180 euros

Vous aimerez aussi

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Laisser un commentaire

  Subscribe  
Me notifier des